Télétravail : un boom soudain et massif lié au COVID-19

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER
Juin 2020

Alors qu’une fin du confinement pour mai se dessine, un sondage montre que les salariés français interrogés espèrent que leur employeur aura à l’avenir davantage recours au télétravail. Le télétravail comporte de nombreux avantages : pas de transports en commun, possibilité de s’occuper de ses enfants, autonomie, responsabilisation… Ce n’est pas étonnant que, selon une étude* réalisée par l’opérateur de bureaux flexibles en France Deskeo, les Français veuillent continuer de télétravailler. Ils sont en effet 62% à déclarer qu’ils aimeraient faire plus de télétravail après le confinement. 

Le principal argument de ceux qui veulent davantage de télétravail après la crise, c’est le gain de temps (pas de transports) à 38%, et le calme (27%).  Si le télétravail se généralisait, les salariés interrogés (77%) seraient même prêts à ne plus avoir un poste de travail attitré au bureau. Reste que ce sont les entreprises qui décident. Une majorité des sondés (55%) pensent que leur société sera favorable au télétravail. Dans le détail, 4% déclarent que leur employeur sera tout à fait d’accord et 51% plutôt favorable. En revanche, 36% pensent que leur entreprise sera plutôt contre et 8% totalement opposée.

La culture du télétravail va clairement s'imposer après le confinement. En effet, plus de 85% des Français auront un avis positif sur une entreprise qui proposera du home office. Inversement, 86% des travailleurs auront un a priori négatif sur une société opposée au télétravail.

*enquête réalisée auprès de 2.915 professionnels répartis sur l’ensemble du territoire français, effectuée en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 2 au 8 avril 2020. 

© shutterstock.com