Partenariat pour l’emploi – Le district de Sarrelouis et la SaarLB soutiennent l’initiative de la Communauté d’Agglomération de St. Avold

Image (de gauche à droite): SaarLB-Responsable Frank Eloy;  André Wojciechowski, Président du Stadtverbands St. Avold; Landrat Patrik Lauer; Jürgen Pohl,. Foto: SaarLB

Rubrique: Finance Auteur: Dieter Gläsener 

Promouvoir la mobilité professionnelle dans la région frontalière et réunir les personnes à la recherche d’un emploi et celles qui offrent des emplois – c’est l’objectif que s’est fixé une nouvelle initiative prise par la Communauté d’Agglomération de St. Avold et des partenaires franco-allemands.

Cette initiative est soutenue par la SaarLB et par le district de Sarrelouis. Patrik Lauer, président du Conseil général, Frank Eloy, membre du Comité de direction de la SaarLB, ainsi que des représentants de la Promotion Économique Untere Saar et des représentants de l’agglomération de St. Avold ont présenté le contexte général dans le cadre d’une conférence de presse organisée à Sarrelouis.

« La Communauté d’Agglomération de Saint-Avold aimerait bâtir des partenariats, d’une part pour promouvoir l’employabilité de ses habitants, d’autre part pour accroître l’attractivité et la compétitivité de la Communauté d’Agglomération dans le contexte européen de la région Saar-Lor-Lux », a souligné son Président, André Wojciechowski.

Les partenaires français, dont le Pôle d’emploi, appuient les Français à la recherche d’un emploi ou d’une formation en finançant des mesures d’insertion et différentes aides à la mobilité (covoiturage, frais de transport) ainsi que des mesures de qualification et d’apprentissage des langues. Ces mesures doivent permettre de soutenir de manière ciblée l’intégration des citoyens français dans le marché du travail allemand.

Ceci devrait également contribuer à renforcer le marché de la main-d’œuvre qualifiée dans la région, a déclaré le Président du Conseil général, Patrik Lauer. « Sarrelouis est très certainement le district le plus français de tous les districts. Nous vivons au quotidien les échanges avec nos voisins français. En lançant ce projet, nous entendons nous rapprocher sur le plan économique et fournir à nos entreprises des personnes bien formées souhaitant travailler dans notre district, »

« Nous avons de nombreux clients qui ont besoin de collaborateurs connaissant bien le marché français. C’est le cas des entreprises qui exportent en France, mais aussi des clients de la SaarLB et du groupe financier des caisses d’épargne travaillant en Sarre – dans le domaine du commerce, des services et de l’artisanat. C’est pourquoi nous appuyons très volontiers cette initiative. Elle s’inscrit parfaitement dans la Stratégie France de la Sarre. Elle permet par ailleurs de concrétiser les possibilités que le Traité d’Aix-la-Chapelle – que nous appelons volontiers aussi Traité de l’Élysée 2.0 - offre aux régions frontalières », a souligné Frank Eloy, membre du Comité de direction de la SaarLB.

« Nous nous réjouissons que ce projet transfrontalier souligne positivement l’intensification des échanges économiques entre Saint Avold / Moselle-Est côté français et les régions limitrophes côté allemand. Nous sommes également heureux d’avoir déjà pu attirer un grand nombre d’entreprises dans le district de Sarrelouis dans le cadre de ce projet », a ajouté Jürgen Pohl, gérant, sous l’angle de la Promotion Économique du district de Sarrelouis.

Il semble que 45 entreprises de la région aient déjà confirmé leur participation. Dans le cadre de ce projet, elles s’engagent à inviter les Français à la recherche d’une formation et d’un travail à un entretien. Les activités de réseautage, celles du Club des Affaires par ex., doivent permettre de mieux faire connaître les offres des entreprises.

Dans un premier temps, le projet est prévu sur une période de 3 ans, avec un échange régulier (annuel) de tous les acteurs impliqués.

Arrière-plan : La Communauté Saint-Avold Synergie, une jeune Communauté d’Agglomération issue de la fusion entre les Communautés de Communes du Pays Naborien et du Centre Mosellan, regroupe actuellement 41 communes et plus de 55 000 habitants.