Des nouvelles du secteur des énergies renouvelables en France

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER
Mars 2020

Tout comme ses homologues européens, la France mise sur le développement des énergies renouvelables. Dans sa loi sur la transition énergétique, le gouvernement français a défini des directives et des objectifs clairs en matière d’efficacité énergétique. D’ici 2030, la consommation d’énergie fossile doit diminuer de 30 %, et celle des émissions de gaz à effet de serre de 40 %. La part des énergies renouvelables doit enfin atteindre 32 % de la consommation d’énergie totale.

Dans son nouveau programme énergétique « Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) », le gouvernement français a augmenté les objectifs de l’éolien offshore et de l’exploitation de biogaz. Dans le même temps, 14 centrales nucléaires seront arrêtées d’ici 2035. La part de l’énergie nucléaire doit baisser de 75 % à 50 %. La production d’électricité à base de charbon sera aussi stoppée, plus aucune centrale à charbon ne fonctionnera d’ici 2021. (Source : IWR® : Internationales Wirtschaftsforum Regenerative Energien / Forum Économique International des Énergies Renouvelables)

En tenant compte de l’énergie éolienne offshore, la fourchette cible pour l’année 2023 est réajustée à court terme de 24 600 MW à 24 100 MW. L’objectif énergétique pour le secteur éolien offshore est maintenu à 2 400 MW pour 2023 et augmenté de 5 200 à 6 200 MW pour l’année 2028. En ce qui concerne le biogaz, la révision du PPE prévoit une augmentation de la production totale de 24 à 32 milliards de kilowattheures à l’horizon 2028. Le biogaz, directement utilisé sous forme de bio-méthane ou sous forme d’ajout, doit enfin atteindre une part de 6 à 8 % de la consommation de gaz.  

La France est également considérée comme un marché de croissance pour l’énergie solaire. Selon le programme énergétique PPE, la puissance photovoltaïque doit atteindre environ 20,6 gigawatt en 2023 et entre 35,6 et 44,5 gigawatt en 2028. Le plan prévoit un triplement de la production thermique par l’énergie solaire d’ici 2023 à 3,1 térawattheures. Pour y parvenir, le gouvernement mise essentiellement sur l’augmentation des installations de génération d’eau chaude sur les toitures des particuliers (GTAI).

© shutterstock.com