Marché immobilier en France et en Allemagne : les tendances et les prévisions pour 2021

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER
Février 2021

La Covid-19 a aussi laissé des traces sur le marché immobilier en France et en Allemagne. Selon le prestataire de services en immobilier JLL, au cours des trois premiers trimestres 2020, le marché a subi un recul de 15 % en Allemagne et de 20 % en France. L’immobilier de bureaux reste la catégorie d’actifs la plus prisée, mais l’intérêt se tourne davantage vers l’habitat, l’industrie ou la logistique.

Une demande soutenue sur le marché immobilier allemand

Malgré des conditions économiques perturbées, l’intérêt des investisseurs immobiliers allemands reste toujours élevé. L’étude « Immobilienmarkt Deutschland 2020/2021 » (marché immobilier allemand) de la banque immobilière DZ Hyp a analysé l’évolution des marchés immobiliers sur les principaux sites prisés. Près d’un an après le début de la pandémie du coronavirus, il apparaît que le marché allemand reste globalement solide. Le secteur résidentiel présente notamment une demande soutenue persistante.

Le marché immobilier reflète aujourd’hui une nouvelle tendance. En raison de la baisse des prix, un salarié en télétravail (même après le coronavirus) pourra s’offrir un bien immobilier plus grand ou une maison avec terrain en dehors des grandes villes, comme en témoigne l’augmentation actuelle des prix de l’immobilier en périphérie et dans les villes secondaires. Cette tendance devrait encore s’accentuer cette année.

Une demande accrue en surfaces de bureaux en Allemagne

En 2020, environ 24,6 milliards d’euros ont été investis dans la catégorie des actifs immobiliers de bureaux en Allemagne. Cela correspond à une part de marché de 41 %, dans laquelle les investissements en surfaces de bureaux se trouvent encore en tête, devant le commerce de détail (20 %) et la logistique (13 %). Toutefois, comme prévu, le niveau record de 2019 est loin d’avoir été atteint (- 36 %), selon les données de BNP Paribas Real Estate. Malgré une potentielle croissance du télétravail en entreprise à long terme, les investisseurs s’attendent à une évolution positive de la demande en surfaces de bureaux, portée par une économie allemande solide.

Un boom du marché de l’immobilier résidentiel régional en France

Les investisseurs immobiliers français sont confiants pour cette année et souhaitent poursuivre leurs investissements, comme en témoigne la récente étude « Outlook 2021 » de Savills Investment Management. Le niveau de prix très élevé sur le marché français de l’immobilier résidentiel pourrait cependant mener à un recul des prix de l’immobilier. Après des années d’euphorie spéculative, les prix commencent à baisser dans les grandes métropoles comme Paris, Lyon et Bordeaux. La baisse pourrait, comme en Allemagne, profiter aux villes moyennes et à la périphérie.

Un affaiblissement de l’immobilier de bureaux en France

En revanche, le marché français de l’immobilier de bureaux enregistre un fort recul. En 2020, année du coronavirus, 26,3 milliards d’euros ont été investis dans ce secteur, ce qui représente un recul de 36 % par rapport à l’année précédente. (Source : ImmoStat) La région parisienne, plus grand marché français en immobilier de bureaux, est la plus touchée. L’incertitude concernant le changement des modes de travail avec une part accrue de télétravail et le manque de perspectives économiques impliquent un certain attentisme des investisseurs. Cette tendance devrait également se poursuivre cette année.

© shutterstock.com