De bonnes chances de succès dans le commerce international

Rubrique : Économie  Auteurs : Dieter GLÄSENER/Jitka MENCL-GOUDIER

L’Allemagne est le troisième plus grand exportateur de produits alimentaires au monde. En 2017, les entreprises du secteur ont exporté un montant record de 60,1 milliards d’euros. 80% des exports de produits alimentaires allemands sont destinés à l’UE. La France est l’un des principaux marchés : l’Allemagne y exporte plus de 5 milliards d’euros de produits alimentaires par an.

L’excellent rapport qualité-prix des produits et la fiabilité des producteurs allemands sont appréciés dans le monde entier. Les secteurs de l’industrie alimentaire allemande les plus exportateurs sont l’industrie de la viande et sa transformation, les produits laitiers et les confiseries. La part de l’export de ces trois secteurs atteint près de 50%.

Changement des habitudes de consommation

En France également, l’industrie alimentaire fait partie des secteurs économiques les plus importants. Chez Business France, l’agence française pour le développement international de l’économie française, le marché allemand offre de bonnes opportunités de succès pour tous les produits français qui se distinguent par leur qualité particulièrement élevée. En raison de l’évolution des modes de consommation et des valeurs, l’intérêt pour les produits alimentaires biologiques, écologiques et contrôlés connaît une nette augmentation.

Le vin et le fromage sont les succès de l’exportation française

La France exporte principalement du vin, du champagne, du cognac et du fromage, mais également de la viande et des produits à base de viande. Concernant les importations, elles sont liées à des facteurs climatiques (fruits et légumes), mais aussi économiques. Par exemple, la fabrication de produits à base de viande, plus industrialisée en Allemagne qu’en France, présente des coûts de production moins élevés. La valeur accordée aux spécialités et à l’origine géographique des produits joue également un rôle. Cela s’applique particulièrement aux produits français avec les fameuses AOP (Appellation d’Origine Protégée) ou IGP (Indication Géographique Protégée), mais également aux produits d’importation.

Après l’Allemagne, la France est le deuxième marché de consommateurs de produits bio en Europe

En 2018, le marché du bio a de nouveau atteint une croissance à deux chiffres. L’agence Bio a calculé un accroissement de 16% en 2018. Le chiffre d’affaires des produits écolo-biologiques en France a atteint 8,4 milliards d’euros. Environ 4% de la consommation totale des ménages français est maintenant couverte par le bio.