Enquête franco-allemande sur la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER
Mars 2021

72 % des Français et 75 % des Allemands pensent que c’est avant tout sur le plan européen qu’il faut agir pour la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique. Les deux pays se déclarent clairement en faveur d’une coopération franco-allemande à travers le Green Deal européen. Ce constat émane d’une enquête menée en décembre 2020 par le bureau parisien de la fondation Heinrich-Böll-Stiftung et l’institut de sondage Kantar.

La transition énergétique : moteur d’innovation et créatrice d’emploi

54 % des Français et 63 % des Allemands estiment que la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique représentent avant tout une opportunité pour leur pays respectif. Ils y voient des possibilités infinies d’innovation et de création d’emplois. Cependant, plus de trois quarts des personnes interrogées pensent que leur gouvernement devrait avancer plus rapidement dans la mise en œuvre de la transition énergétique. 60 % des Français et 55 % des Allemands regrettent par exemple que leur gouvernement n’en fasse pas assez.

De grandes différences dans les politiques énergétiques françaises et allemandes

En ce qui concerne les énergies renouvelables, des différences majeures subsistent entre la France et l’Allemagne. Alors que l’Allemagne va complètement sortir du nucléaire d’ici 2022, plus de 70 % de l’électricité française provient toujours de centrales nucléaires. Néanmoins, en Allemagne, le charbon demeure encore aujourd’hui la source de production d’énergie électrique majoritaire, parallèlement aux énergies renouvelables. En 2018, environ 21 % de la consommation d’énergie primaire était encore basée sur le charbon et le lignite (source : BMWI). Cependant, en ce qui concerne cette énergie fossile, 51 % des Allemands estiment que la sortie du charbon prévue pour 2038 est trop tardive.

En France également, 64 % des citoyens se déclarent clairement en faveur d’investissements prioritaires dans les énergies renouvelables, tandis que le président Emmanuel Macron défend la filière nucléaire et évoque même la construction de nouvelles centrales.

Une coopération franco-allemande indiscutable au sein du Green Deal européen

Il existe une remarquable convergence d’opinion en France et en Allemagne au sujet de la transition énergétique et du Green Deal européen. Dans les deux pays, ce dernier est avant tout perçu comme une grande opportunité. Cette enquête démontre que ce pacte vert est « important » pour les Français (78 %) et pour les Allemands (79 %), voire « important et prioritaire » pour 45 % des personnes interogées de chaque côté de la frontière. Il existe également un consensus sur le fait que le Green Deal européen doit être une priorité pour le tandem franco-allemand : 80 % des Français et 76 % des Allemands partagent cet avis.

L’économie circulaire et la protection du climat : des thèmes prioritaires pour l’avenir

À une grande majorité, les Français (85 %) comme les Allemands (75 %) continuent de soutenir les actions de l’Union européenne en faveur de l’économie circulaire et contre le plastique. Les Français (84 %) et les Allemands (77 %) se déclarent favorables à une agriculture compatible avec la protection climatique, préservant la biodiversité et qui accorde davantage d’importance à la santé et aux agriculteurs.  

Lien vers l’enquête : https://fr.boell.org/index.php/de/2020/12/09/francais-et-allemands-attendent-un-engagement-plus-fort-de-lue-et-du-tandem-franco

© shutterstock.com