L’industrie chimique et pharmaceutique : une industrie clé en Allemagne et en France

Rubrique: Économie Auteur: Jitka Mencl-Goudier

L’industrie chimique et pharmaceutique fait partie des secteurs industriels les plus importants d’Allemagne. C’est le troisième secteur du pays, premier en Europe et quatrième au niveau mondial. L’industrie chimique et pharmaceutique en France se classe au second rang en Europe et au 7ème dans le monde.

Les marchés européens : un moteur de croissance pour les produits chimiques et pharmaceutiques

L’industrie chimique et pharmaceutique allemande emploie environ 462 000 personnes. Selon les données de l’association des industries chimiques et pharmaceutiques (Verband der chemischen Industrie e.V.  = VCI), la production a atteint un total de 145,5 milliards d’euros en 2017. Dans le détail, les branches majoritaires sont la chimie fine et les produits chimiques spéciaux (26,3%), les polymères (20,5%), les produits pharmaceutiques (21,3%), les produits de la pétrochimie (15,9%), les produits de base de la chimie inorganique (8,3%), ainsi que les produits de nettoyage et de soins du corps (7,6%).

Une grande partie de la production chimique allemande est livrée à des transformateurs industriels, en particulier l’ingénierie mécanique, le secteur textile et la construction, l’industrie de l’emballage et le secteur de l’automobile. Plus de 20% de la production chimique totale relèvent de produits pharmaceutiques. Avec une valeur ajoutée nette de presque 100 000 euros par employé, l’industrie pharmaceutique fait partie des branches économiques les plus productives. C’est l’un des secteurs les plus innovants en Allemagne et investissant le plus dans la recherche.

Allemagne : le chiffre d’affaires dépasse pour la première fois les 200 milliards d’euros

Selon le VCI, le chiffre d’affaires de l’industrie chimique et pharmaceutique allemande a enregistré une forte augmentation de 4,1% en 2018. Il a dépassé pour la première fois le seuil des 200 milliards d’euros (203,5 milliards €) grâce à des acteurs majeurs comme BASF, Bayer, Fresenius, Henkel et Linde : ces entreprises sont les plus importantes en chiffre d’affaires.

En 2017, au niveau mondial, l’Allemagne a exporté des produits chimiques et pharmaceutiques pour une valeur de 181,8 milliards d’euros, dont une grande partie vers l’Union européenne. Rien qu’en 2018, l’Allemagne a exporté vers l’UE 115 milliards d’euros de produits. Les importations et exportations ont plus que doublé depuis l’an 2000. La France est, après les Pays-Bas, le partenaire économique le plus important en Europe. En 2017, l’industrie chimique et pharmaceutique a exporté vers la France des biens d’une valeur de 13,5 milliards d’euros. Inversement, 7,5% des importations provenaient de France, soit une valeur de 10 milliards d’euros.

Produits pharmaceutiques et produits chimiques de consommation courante : les secteurs les plus importants en France en chiffre d’affaires

Avec un volume de presque 104 milliards d’euros, la France est le 7ème marché européen des produits chimiques et pharmaceutiques. Selon le VCI, en 2017, le chiffre d’affaires de l’industrie chimique française a augmenté de presque 10%, à 113 milliards d’euros. En incluant les produits pharmaceutiques et de consommation courante, la branche française atteint plus de 50% de son chiffre d’affaires.

Selon les informations de l’Union des Industries Chimiques françaises UIC, le secteur employait environ 164 000 collaborateurs en 2017 et comptait 3 335 entreprises. Cette industrie bénéficie d’une longue tradition française : elle est bien représentée dans tous les secteurs de la production chimique. En dehors des grands groupes français comme Total, Arkema et Kem One, 94 % des entreprises emploient moins de 250 collaborateurs.

Grande diversité de l’industrie chimique française

L’éventail de la chimie française est large. Les produits pharmaceutiques et les produits chimiques de consommation courante en sont le point fort, suivis de la chimie fine, des produits chimiques spéciaux et de la pétrochimie. Au cours des 10 dernières années, la structure de l’industrie chimique française n’a que peu évolué. La part des polymères a augmenté, tandis que la chimie fine et les produits chimiques spéciaux ont légèrement perdu du terrain.

© shutterstock.com/Solis Images