Particularités culturelles dans le monde du travail en Allemagne et en France

Rubrique : Société Auteurs: Dieter GLÄSENER / Jitka MENCL-GOUDIER

Même si l’Allemagne et la France sont deux pays voisins, il existe tout de même de nettes différences culturelles dans le monde professionnel. Ces deux mondes tendent à se rapprocher lentement, mais il reste encore une différence fondamentale. Les Allemands aiment, qu’une fois décidés, les plans, les décisions et les lois soient effectivement respectés. A contrario, les Français pensent que tout ne se passe jamais totalement comme prévu. Comment les Allemands et les Français peuvent-ils travailler ensemble avec succès ? Quelles sont les particularités culturelles à respecter ?

Dans le monde du travail, les Allemands se comportent de façon pragmatique et mettent l’accent sur l’objectif et le bénéfice. Les Français, quant à eux, pratiquent les affaires de manière beaucoup plus émotionnelle. En France, la confiance en une personne s’établit sur la base d’une relation personnelle avec son partenaire commercial ou son collègue. En comparaison, en Allemagne, la confiance repose plutôt sur la qualité du travail et surtout sur le caractère prévisible des agissements, donc sur des facteurs rationnels. Selon la formule populaire, les Allemands « aiment » les Français, mais ne les prennent pas vraiment au sérieux ; tandis que les Français admirent les Allemands, mais ne les « aiment » pas vraiment. Cette caricature comporte peut-être une part de vérité.

Des différences dans la structure des entreprises

Les particularités culturelles se reflètent également dans la structure des entreprises. En général, les entreprises françaises ont une structure très hiérarchisée. Les pouvoirs de décision et la responsabilité se concentrent principalement au sommet de la hiérarchie de l’entreprise. Les initiatives personnelles des employés ne sont souvent pas encouragées. En comparaison, il existe en général une hiérarchie nettement moins accentuée en Allemagne. Dans le domaine privé plus particulièrement, il existe une grande égalité : dans la vie professionnelle, selon la structure des entreprises, il existe une variété de niveaux hiérarchiques assez variable.

Les processus de décision et les règles de communication

En Allemagne, une fois qu’une décision est prise, elle est la plupart du temps considérée comme définitive. Pour les Français, il n’est pas rare que la prise de décision soit un processus continu dans lequel les accords peuvent être modifiés et adaptés selon la situation présente. Le caractère non contraignant des accords en France rencontre souvent la méfiance des Allemands. Pour cette raison, il est fondamental de créer une base de confiance réciproque pour les négociations franco-allemandes. 

Des différences dans la communication peuvent également générer de l’incompréhension. Les Allemands disent plutôt d’emblée ce qu’ils pensent. Une communication explicite et un compte-rendu écrit sont monnaie courante dans le monde professionnel allemand. En France, on y renâcle plutôt. Les Français font le tour d’un sujet et observent la dimension globale de la situation, ce que les Allemands interprètent rapidement comme « ne pas aller à l’essentiel ». Les Français préfèrent la transmission orale d’informations et sont plutôt réticents face à une consignation écrite exagérée. Le premier point peut générer de la frustration et de la confusion chez les Allemands, le second point de l’irritation et de l’impatience chez les Français.

Il existe enfin des particularités culturelles dans les habitudes de réunion entre les deux pays. Tandis que les Allemands se préparent généralement bien pour une réunion et souhaitent arriver à des décisions, les Français se réunissent plutôt pour un échange d’idées. L’ordre du jour est modifié ou ignoré et des décisions sont rarement prises. En France, la partie importante de la réunion se déroule souvent en amont ou en aval.

Planification des délais et gestion du temps

Si la ponctualité et la gestion du temps sont très importantes pour les Allemands et sont une marque de respect et de considération, cela ne joue qu’un rôle secondaire en France. Pour les Français, le retard n’est pas un signe de manque de fiabilité, de talent organisationnel ou de confiance. Par contre, on s’attend toujours à de la ponctualité de la part des Allemands. En prévision, les Allemands doivent donc planifier plus de temps pour leurs réunions et leurs déjeuners d’affaires et prévoir des retards.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les usages dans le monde professionnel et les particularités culturelles dans les affaires transfrontalières, contactez nos experts du Pôle Franco-Allemand : www.pole-franco-allemand.de / www.pole-franco-allemand.fr ou  par téléphone au 01 45 63 63 60.

© shutterstock.com/StockLite