Covid-19 : un nouveau sondage sur la gestion de la crise sanitaire en France et en Allemagne

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER
Avril 2021

Afin d’évaluer les conséquences d’un an de crise sanitaire sur la vie sociale et la santé mentale des Français et des Allemands,l’Ifop a mené une comparaison entre les deux pays sur la gestion de l’épidémie de Covid-19pour le compte de la société de services à la personne Aladom. 

Des conséquences sur la vie sociale et la santé mentale des Français et Allemands

La crise sanitaire semble de plus en plus difficile à vivre psychologiquement et a durablement impacté la vie sociale et la santé mentale des Français et des Allemands. La situation paraît beaucoup moins bien vécue en France qu’en Allemagne. Près d’un Français sur deux (47 %) juge difficilement supportable sa vie actuelle sur le plan psychologique, soit trois fois plus qu’en Allemagne (17 %). Cette usure psychologique semble plus généralisée en France qu’en Allemagne. Les personnes sondées déclarent subir des troubles du sommeil (46 % en France contre 40 % en Allemagne), des périodes d’anxiété (40 % en France contre 26 % en Allemagne) ou des épisodes dépressifs (22 % en France contre 19 % en Allemagne).

Le respect des gestes barrières est dans l’ensemble bien entré dans les mœurs, même si la « bise » à la française n’est pas encore complètement bannie des rites de salutations en France. Aujourd’hui, très peu de Français se présentent toujours à des inconnus en leur serrant la main (10 % le 4 mars 2021 contre 75 % le 5 mars 2020) ou en leur faisant la bise (9 % actuellement contre 40 % il y a un an). Beaucoup de Français continuent toutefois à faire la bise à leurs proches (39 % au lieu de 91 % le 5 mars 2020).

Un désir croissant de changement de vie

Dans ce contexte particulier, un tiers des Français (34 %) déclare que cette expérience leur a donné envie de changer de vie. En Allemagne, ce chiffre ne dépasse pas 26 % des sondés. Parmi les changements évoqués, le déménagement est envisagé par 21 % des personnes interrogées, soit une hausse de trois points depuis mai 2020.

Une comparaison qui tourne à l’avantage d’Allemagne

Plus de deux Français sur trois (69 %) jugent négativement le bilan des autorités de leur pays en matière de vaccination contre à peine un Allemand sur deux (43 %). 44 % des Français estiment que le gouvernement a fait « moins bien » que l’Allemagne. Seulement 28 % trouvent qu’il a « fait mieux ».

Selon Gautier Jardon, chargé d’étude confirmé à l’Ifop, la comparaison entre la France et l’Allemagne sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 est assez cruelle pour le gouvernement d’Emmanuel Macron. En échappant à un confinement strict, ainsi qu’à un couvre-feu national et durable, la société allemande a, semble-t-il, évité le traumatisme collectif qui a largement affecté la société française. Les autorités allemandes se sont notamment distinguées par une stratégie de tests et de fourniture de masques plus rapide, une offre beaucoup plus forte en lits de réanimation et un débat public bien plus apaisé. En conséquence, les usures psychologiques liées au coronavirus s’avèrent bien moindres de l’autre côté du Rhin, notamment grâce aux différences de gouvernance médicale, administrative et politique.

Cette enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 048 Français et 1 003 Allemands représentatifs de la population, âgés de 18 ans et plus, par un questionnaire autoadministré en ligne du 3 au 4 mars (France) et du 7 au 9 mars 2021 (Allemagne).

Lien :https://media.aladom.fr/uploads/2021/03/Aladom_Sondage_Ifop_03-2021_1Dve9i3.pd

 

© shutterstock.com