Comparatif de la structure des PME

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER

Quelles sont les différences entre les PME en Allemagne et en France et leurs similitudes ? Les PME allemandes se caractérisent par leur taille moyenne et leur ouverture à la mondialisation. La France compte, quant à elle, beaucoup de PME de petite taille, généralement focalisées sur le marché local. D’autres entreprises, plus grandes, sont souvent des acteurs importants sur le marché international.

Comme l’ensemble de l'économie allemande, ses PME sont fortement tournées vers l’international. L’Allemagne compte une majorité de grandes PME industrielles, traditionnellement orientées vers l'exportation. En France, le secteur des prestations de services, beaucoup plus difficiles à exporter, prend beaucoup plus d’ampleur.

3,6 millions de PME en Allemagne

Les PME allemandes se caractérisent par des racines régionales, une continuité, un mode de pensée générationnel et une approche responsable des salariés, des clients et des partenaires commerciaux. Ces valeurs ne s’appliquent pas uniquement à la grande majorité des entreprises en Allemagne (plus de 3 millions), mais aussi à près de 60% des emplois et à plus de 80% de toutes les formations. En 2017, les PME allemandes ont employé 31,3 millions de personnes, un record. (Source : KfW)

Davantage de petites PME en France

La France compte beaucoup de PME familiales traditionnelles, leaders sur leur marché de niche et implantées en province. Les petites et moyennes entreprises emploient un peu moins d'un quart du personnel français. Huit PME sur dix appartiennent à des familles depuis au moins trois générations. Mais elles se distinguent surtout de leurs homologues allemands par trois aspects : elles sont moins nombreuses, plus petites et moins connues.

Le statut des entreprises de taille intermédiaire n’existe en France que depuis 2008. Ce terme récent désigne les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel se situe entre 50 millions et 1,5 milliard d'euros ou bien qui emploient entre 250 et 5000 salariés. Elles étaient auparavant catégorisées comme grandes PME. Toutefois, sans siège à Paris, elles manquent de visibilité et ne bénéficient pas toujours de subventions. Ce désintérêt a une origine historique. La France est intégralement organisée de manière centralisée depuis l'époque de Louis XIV. C'est aussi pour cette raison que la quasi-totalité des grandes entreprises françaises sont basées à Paris.

Moins d'entreprises exportatrices en France

En France, ce sont traditionnellement les grandes entreprises qui s’engagent massivement à l'étranger. Les petites entreprises exercent principalement leur activité dans le pays. Elles agissent plutôt comme fournisseur de grands groupes, sans être actives sur les marchés étrangers. Avec 109 700 entreprises, le nombre global d'entreprises exportatrices est donc considérablement plus faible en France qu'en Allemagne, où elles sont trois fois plus nombreuses.

Par crainte des langues et des marchés étrangers, de nombreuses PME françaises négligent leurs exportations. Elles se concentrent sur le marché intérieur ou se cantonnent aux anciennes colonies françaises.

© shutterstock.com