Bade-Wurtemberg : le plus grand site industriel d’Allemagne avec une forte concentration de PME

Rubrique : Économie Auteur : Jitka MENCL-GOUDIER

Le Bade-Wurtemberg fait partie des régions économiques leaders en Allemagne et en Europe. Le troisième état allemand en terme superficie, après la Bavière et la Basse-Saxe, se distingue par une structure économique de PME, une productivité et une force d’innovation élevées, mais aussi un faible taux de chômage.

Le Bade-Wurtemberg fait partie des régions économiques leaders en Allemagne et en Europe. Le troisième état allemand en terme superficie, après la Bavière et la Basse-Saxe, se distingue par une structure économique de PME, une productivité et une force d’innovation élevées, mais aussi un faible taux de chômage.

Un peu moins de 10,8 millions de personnes vivent sur 35 751 kilomètres carrés. Situé dans le sud-ouest de l’Allemagne, le Bade-Wurtemberg  est limitrophe avec la France et la Suisse. A proximité de Stuttgart, capitale de l’état fédéral, et de grandes villes comme Mannheim, Karlsruhe et Fribourg, la région se  caractérise par sa grande zone rurale et une économie agricole, forestière et touristique.

Le plus grand site industriel d’Allemagne avec 1,5 millions de salariés

Le Bade-Wurtemberg est un état à forte composante industrielle et d’exportation. Elle abrite à la fois des géants de l’industrie comme Daimler, Bosch et IBM Allemagne, mais également des petites et moyennes entreprises à succès. Les petites structures de 250 salariés au maximum représentant 99% de toutes les entreprises et forment la colonne vertébrale de l’économie. Le sud-ouest de l’Allemagne compte plus de 100 hidden champions : des PME leaders mondiaux, qui développent des produits spécialisés à haute technologie et fournissent le monde entier.

Cette industrie emploie près de 1,5 millions de personnes. Environ un quart du chiffre d’affaires industriel est à mettre sur le compte du secteur automobile et de ses nombreux sous-traitants, de la construction de machines et d’équipements (20%) et de l’industrie métallurgique et électrique (7% chacune). Les industries de la chimie, de la pharmacie et de l’optique jouent également un rôle important en Bade-Wurtemberg.

L’état fédéral possède de nombreuses installations à la pointe de la recherche, comme les instituts du Max-Planck-Gesellschaft, le  centre aérospatial allemand Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt à Stuttgart, le centre de recherche pour l’énergie solaire et l’hydrogène Zentrum für Sonnenenergie- und Wasserstoff-Forschung du Bade-Wurtemberg et enfin les instituts du Fraunhofer Gesellschaft.

Les biens d’équipement du Bade-Wurtemberg sont recherchés dans le monde entier

Dans l’industrie, le secteur des biens d’équipement a une position de premier ordre avec les grands domaines du génie mécanique, de l’automobile et de l’électrotechnique. Ensemble, ces trois branches comptabilisent 66% du chiffre d’affaires industriel total. Plus de la moitié des biens d’équipement est vendue à l’étranger.

En 2017, les entreprises du Bade-Wurtemberg ont exporté des biens d’une valeur de 201,5 milliards d’euros, soit une augmentation de 5,6% par rapport à l’année précédente. Dans le même temps, selon les données du Statistisches Landesamt Bade-Wurtemberg, les importations ont nettement augmenté de 6% (170,8 milliards d’euros) : un nouveau record.

Le secteur de l’équipement et des pièces automobiles, qui représente la plus grande part de l’économie d’exportation du Bade-Wurtemberg, a enregistré un recul en 2017. La valeur des biens exportés a diminué de 2,9% pour atteindre 45,7 milliards d’euros. Cette baisse résulte essentiellement du recul sur le marché américain. L’industrie exportatrice a profité de l’augmentation globale des demandes en machines (+ 8,2% à 41,3 milliards d’euros). Avec une augmentation de 14,4%, les exportations de l’industrie pharmaceutique présentent également un développement très dynamique (24 milliards d’euros).

La France : deuxième au classement des partenaires commerciaux

Les exportations du Bade-Wurtemberg dans les pays membres de l’Union européenne  présentent une évolution très positive (+ 5,7% à 104,7 milliards d’euros). En 2017, une part importante provient de la zone euro avec une augmentation de 7,1% (68,2 milliards d’euros). Ce sont avant tout la France, les Pays-Bas, l’Autriche et l’Italie qui ont contribué à ce développement. Avec plus de 8,7%, une grande part de la demande vient de la France (15,5 milliards d’euros) à la seconde place dans le classement des partenaires commerciaux majeurs.

© shutterstock.com